11 octobre 2014

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?

Bien des gens ont le don de se surcompliquer la vie. Pris dans l'engrenage de la consommation, aveuglés par les reflets envoûtants de la machine publicitaire ou convaincus qu'il leur faut se conformer à un modèle préétabli, ils sont persuadés qu'ils doivent dépenser, acquérir le plus possible, même jusqu'à dépasser leurs revenus, parce que sinon ça fait pauvre... N'est-ce pas complètement fou que le fait d'agir et de dépenser de façon réfléchie soit devenu si stigmatisant?

Appelez ça simplicité volontaire, sobriété heureuse, décroissance soutenable ou frugalité — le nom importe peu. L'essentiel consiste à se questionner sur ses valeurs, à s'observer de manière objective et à voir si on met ces valeurs en pratique de façon concrète. Y a-t-il certaines choses dans ma vie qui en font partie non parce que je le désire ou que j'en ai besoin, mais seulement parce que c'est ce que la société attend de moi?

Ça implique donc de dépenser moins, mais de dépenser mieux, et de vivre avec moins.

Mais pourquoi, alors que je n'y suis pas forcée? Justement parce que je le peux, que j'exerce un libre choix. Un peu aussi parce qu'on ne sait jamais à quel moment nos circonstances peuvent changer... Dans mon propre cas, l'instabilité de mes revenus de travailleuse autonome donne encore plus de valeur à cet état d'esprit.

Je l'avoue, j'éprouver de la satisfaction à développer une certaine indépendance envers ce monde un peu dingue dans lequel je ne me reconnais pas. C'est bon pour moi à la fois physiquement, émotionnellement et mentalement. Physiquement parce que je suis plus active et que je m'alimente mieux en n'achetant que des aliments qui ont une bonne valeur nutritive et en cuisinant plus; émotionnellement et mentalement car c'est une façon de me sentir plus en contrôle de ma vie, ancrée dans le présent... et vachement valorisant. Oh, je dois souvent mettre un frein à mon enthousiasme, me rappeler qu'il n'est pas nécessaire de tout faire tout de suite (faire mon pain, cultiver un jardin, tricoter et coudre mes vêtements, fabriquer mes produits de nettoyage et d'hygiène, etc.). Je fais ce qui correspond à mes envies et à mes possibilités ICI et MAINTENANT; le reste, je peux le placer dans un petit tiroir à l'arrière de mon cerveau, prêt à sortir au besoin!

C'est bien beau tout ça, mais pourquoi ce blogue?

Parce qu'il en existe une multitude en anglais, mais ils sont encore rares en français.

Pour donner un petit coup de pouce aux aspirant(e)s à la simplicité en partageant ma propre expérience.

Pour célébrer sans gêne le fait d'être cheap, simpliste et un peu grano !

2 commentaires:

  1. Tu t'en doutes bien, ça me parle tout ça! On est sur la même longueur d'ondes. Je trouve ça l'fun de te voir lancer ce projet, et te souhaite bien du plaisir à partager tes idées, tes trucs et tes recettes. Longue vie (pas compliquée!) à C'est ben simple!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Chère Josiane, tu es justement une de mes inspirations! J'en ai des tonnes à apprendre de toi :-)

      Effacer

Si vous avez une question, un commentaire ou une suggestion, ne vous gênez surtout pas — l'objectif de ce blogue est le partage!