4 août 2017

Juillet sans plastique : le bilan

C'est le moment du bilan de «Juillet sans plastique»!

Dans la boîte de carton que j'ai posée à côté de ma poubelle pour y déposer à mesure le matériel offensant, pas de plastique à usage unique (sacs, tasses à café, bouteilles d'eau ou pailles), ce qui n'a rien de surprenant. Mes résultats ont été influencés par quelques imprévus qui, bien évidemment, devaient survenir en plein mois sans plastique! Malgré cette déception, j'ai trouvé ce mois de juillet très éclairant sous plusieurs aspects, car il m'a permis entre autre de confirmer à quel point certains plastiques sont inutiles et superflus. Les sceaux de sécurité sont partout! Quelle société paranoïaque que la nôtre...




Voici donc tout le contenu de ma boîte. Notez que pour cet inventaire, je tiens seulement compte des bouts de plastique non recyclables et non réutilisables.


déchets créés pour Rebus

- 1 plaquette pour médicaments
- sachet de gâteries vides
- partie supérieure du nouveau sachet de gâteries
- sceau de sécurité autour de la fiole de Rescue Remedy
- 2 sacs de granules pour échantillon d'urine
- pipette pour échantillon d'urine


déchets reliés à l'alimentation

- emballage de tofu fumé
- 10 étiquettes de fruits, provenant de bananes et de tomates
- sceau de sécurité autour du couvercle d'un contenant de levure alimentaire (reçu en cadeau)
- sceau de sécurité autour du couvercle d'un pot de moutarde


déchets reliés aux soins pour le corps

- emballage de brosse à dents en bambou (en plastique végétal compostable... mais pas dans mon coin)
- plaquette de médicaments pour les allergies
- code à barre de la boîte de médicaments pour les allergies
- soie dentaire
- sceau de sécurité autour du couvercle d'un autre médicament pour allergies
- pellicule plastique autour de ma nouvelle tondeuse à cheveux
- pellicule plastique autour de la bouteille d'huile pour ma tondeuse à cheveux


divers

- emballage du feutre inclus dans un ensemble de contenants Anchor Hocking
- coque d'un emballage de piles vide
- enveloppe plastique et ruban sur un colis dont j'ai réutilisé la boîte
- 2 tiges pour étiquettes de prix sur de nouveaux foulards
- feuille de rouleau anti-charpie


Le seul déchet récurrent auquel je peux faire quelque chose pour le moment provient de mon médicament pour les allergies. Les maudites plaquettes! J'ai trouvé un autre médicament vendu en flacon, dont le couvercle est bien évidemment muni d'un sceau de sécurité, mais au moins le reste de l'emballage est recyclable. Reste à voir s'il sera efficace quand la saison de l'herbe à poux débutera...

2 commentaires:

  1. Le fichu plastique est vraiment difficile à éviter, n'est-ce pas? Mais tout de même, tu t'en es plutôt bien tirée. Je te souhaite que le nouveau médicament que tu as trouvé soit aussi efficace que tu en as besoin.

    RépondreEffacer

Si vous avez une question, un commentaire ou une suggestion, ne vous gênez surtout pas — l'objectif de ce blogue est le partage!