22 septembre 2017

mes essentiels dans la cuisine

Bien que je ne sois pas particulièrement matérialiste, il y a de ces objets dont je pourrais difficilement me passer... surtout dans la cuisine!



Un tablier. Il m'arrive souvent de l'enfiler le matin et d'oublier de l'enlever avant le soir! (Je ne suis encore jamais sortie avec, mais ce n'est qu'une question de temps.) Je l'ai trouvé au Village des Valeurs. Il a visiblement été «fait maison» et comporte 2 grandes poches super pratiques.



Un entonnoir de mise en conserve en métal. Je l'ai acheté chez Canadian Tire, et c'est un investissement que je ne regrette pas. Avec ma maladresse légendaire, c'est devenu impensable pour moi de transférer quoi que ce soit dans un contenant sans cet outil.



Un petit couteau, un aiguisoir et une planche à découper. Ça m'a pris du temps à m'habituer à la forme de cette lame, mais je ne m'en passerais plus maintenant; elle permet de couper avec précision des tranches minces et de hacher très finement. Je m'en sers tellement souvent (avec la planche) que je dois aiguiser mon couteau aux 2 semaines environ.



Une spatule en silicone et une cuillère de bois. Pour récupérer le dernier soupçon de beurre d'arachide au fond du pot, laissez faire le couteau! Et je crois avoir hérité de ma mère le culte de la cuillère de bois... J'aime bien voir que la mienne est si usée au bout.



Un grand poêlon. Je m'en sers pour faire presque tout, de la socca à la sauce pour pâtes.



Une essoreuse à salade. Celle-ci est un peu petite à mon goût. En tout cas, jusqu'à maintenant elle a résisté à un usage intensif. Elle ne sert pas seulement pour les salades, mais aussi pour laver, faire tremper et rincer des fruits et légumes de petite taille.


(J'aurais aussi pu inclure une photo de ma vaste collection de pots Mason... Mes préférée sont ceux à embouchure large.)


__________________________________

Étant donné que je pars en voyage dans quelques jours et que je risque d'être passablement occupée à mon retour, ceci sera mon dernier billet pour une période indéterminée. Prenez bien soin de vous, et profitez du plein air!

18 septembre 2017

de retour du marché n° 17

Quelle semaine!


Oui, je sais, du plastique... mais ce sont des produits excellents et très locaux de la Ferme Marcouiller.
Les cerises de terre étaient les meilleures que j'aie mangées de ma vie!


J'étais à cours de confiture; par curiosité, je suis allée voir au Marché Notre-Dame et j'ai trouvé celle-ci, fabriquée tout près de Trois-Rivières. Elle est absolument délicieuse.


J'ai fait le plein de pommes et de bananes chez IGA, et acheté une aubergine très mal en point avec l'intention de l'utiliser dans une ratatouille.


Une autre visite au kiosque de la Ferme Marcouiller pour les autres ingrédients de ma ratatouille (elle était à se rouler par terre!).


Il y avait un arrivage d'ail du Québec à prix raisonnable chez Fruits et Légumes en Gros. J'adore l'ail et je ne peux jamais en avoir trop en réserve!


Eh oui, encore le kiosque de la Ferme Marcouiller... Comment résister à leurs cerises de terre?
J'ai fait cuire tout le maïs, j'en ai mangé la moitié immédiatement et j'ai gardé le reste pour l'intégrer à des recettes au cours des prochains jours.

15 septembre 2017

simple comme 1-2-3 : biscuits banane-avoine-beurre d'arachide

Il y a quelques mois, j'ai eu une envie soudaine de manger des biscuits aux flocons d'avoine et au beurre d'arachide pour déjeuner. Je n'ai aucune idée d'où c'est venu, mais je suis super contente que ça soit arrivé, parce qu'en cherchant sur internet une façon simple de combiner ces ingrédients, je suis tombée sur une recette simplissime et polyvalente. En plein mon genre!

ingrédients

- 2 bananes très mûres
- 1 1/2 tasse de flocons d'avoine
- 1/3 tasse de beurre d'arachide
- 1/4 tasse de pépites de chocolat (ou de canneberges séchées, de dattes hachées, etc.)



Étape 1 : Préchauffez le four à 350 °F. Écrasez les bananes avec une fourchette pour en faire une purée lisse. Ajoutez les flocons d'avoine et le beurre d'arachide, et mélangez bien. Ajoutez les pépites de chocolat (ou l'ingrédient sucré de votre choix) et intégrez-le à la pâte.


Étape 2 : Mettez la pâte par cuillerée sur une plaque à biscuits recouverte de papier parchemin ou d'un tapis en silicone. Pas besoin de trop laisser d'espace.


Étape 3 : Faites cuire les biscuits pendant environ 15 minutes. Laissez-les refroidir sur une grille, puis conservez-les dans un contenant hermétique. (Mettez-les au frigo s'il fait très chaud.)

Ces biscuits sont vraiment parfaits pour le déjeuner : pas trop sucrés, mœlleux et soutenants!

11 septembre 2017

de retour du marché n° 16

Encore une semaine où le temps et l'énergie se sont fait rares...


Je suis passée au Panetier vers la fin de la semaine. Ma consommation de pain varie pas mal, mais quand j'en mange, c'est là que je le prends.
(Secret bien gardé : ils congèlent les pains invendus chaque soir et les vendent à moitié prix — ou même moins cher quand ils ont un surplus!)


Chez IGA... hélas! Du brocoli dans du plastique! J'en avais vraiment besoin, sinon j'aurais attendu d'en trouver non emballé ailleurs.
Je dois penser à faire des provisions de tomates en conserve pour les sauces et ragoûts bien consistants de l'automne et de l'hiver. (Je n'ai pas assez de place dans mon congélateur pour y entreposer des tomates.)
Encore des pommes Paulared, que je commence à aimer pas mal. Celles-si sont très parfumées.

(Pendant ce temps...)


8 septembre 2017

truc simple n° 3

Vous n'avez plus de cassonade?

Pas de panique, vous avez probablement les ingrédients qu'il faut pour en faire vous-même! Pour remplacer 1 tasse de cassonade, il vous suffit de mélanger 1 tasse de sucre blanc avec 2 c. à table de mélasse.


4 septembre 2017

de retour du marché n° 15


Je suis allée faire un tour aux kiosques de la Ferme La Chouette Lapone et de la Ferme Marcouiller.
Avec les tomates italiennes, la courgette, le poivron et un reste d'oignon, j'ai préparé la meilleure ratatouille que j'aie jamais mangée! (Elle était encore meilleure froide le lendemain.)


Je manquais déjà d'huile d'olive et de bananes, d'où mon passage chez Super C.
Le kiosque de pommes qui s'installe habituellement au centre-ville n'y sera peut-être pas cette année, alors je devrai probablement me contenter de celles de l'épicerie... Celles-ci ne sont pas trop mal.


J'ai eu envie de profiter du temps frais pour prendre une marche, alors je me suis rendue jusque chez Fruits et Légumes en Gros pour un brocoli qui me servira dans plusieurs plats cette semaine.


Les Délices d'automne au Parc portuaire de Trois-Rivières sont hélas un festival du carnisme complètement décomplexé... Chaque année, j'y vais le temps de 2 achats : une bouteille de vin ou d'un autre liquide alcoolisé pour l'anniversaire de mariage de mes parents, et de l'ail «Music» au kiosque des Jardins Solail (le meilleur ail au monde!).

__________________________________



Un de mes rêves s'est récemment réalisé! Depuis des années, je cherchais une solution pour composter les déchets organiques (provenant surtout de fruits et de légumes) qui constituent la majorité du contenu de ma poubelle. C'était impossible chez moi, et j'ai achalé bien du monde — en vain — pour qu'ils acceptent que je dépose mes matières vertes dans leur bac à compost.

Il y a quelques semaines, j'ai entendu parler d'un projet pilote de compostage pour les gens qui habitent au centre-ville de Trois-Rivières. Comme vous pouvez l'imaginer, je me suis garrochée pour remplir le formulaire de candidature... et à mon grand bonheur j'ai été choisie parmi les 20 foyers participants. Yay! J'avais le sourire aux lèvres lorsque j'ai fait mon premier «dépôt»!

Le projet pilote s'étend sur les 3 prochains mois et, si tout se déroule bien, devrait être implanté dans d'autres quartiers de la ville dès le printemps prochain. Étant donné le retard qu'affiche Trois-Rivières côté démarches écologiques, ça a pris beaucoup de détermination, de persévérance et de temps pour arriver à faire de ce projet une réalité, alors j'espère sincèrement qu'il va remporter beaucoup de succès.

1 septembre 2017

«salade» de carottes


Cette «salade» toute simple accompagne très bien les repas de fin d'été ou de début d'automne.

Il vous faut :

- des carottes râpées
- de l'huile de sésame
- du sel
- des graines de sésame ou de chanvre


Mélangez ces ingrédients et c'est tout! C'est encore meilleur après quelques heures au frigo.