23 octobre 2017

provisions d'automne

Je sais que l'automne est vraiment arrivé quand le kiosque de la Ferme Marcouiller au centre-ville cesse ses opérations... Je suis allée faire un dernier tour hier matin pour leur dire au revoir et faire quelques ajouts à mes stocks pour cet hiver : courges musquées et choux verts.


Les pommes (des Ambrosia) proviennent du kiosque de Pomme Atout, qui va demeurer ouvert au moins jusqu'à la fin de semaine prochaine. Heureusement, parce que je n'ai toujours pas fait ma compote de pommes cette année! J'ai déjà des provisions de carottes, de pommes de terre, d'ail, d'oignons et de betteraves.

Depuis un bon moment, je m'intéresse aux méthodes de conservation qui prédatent l'électrification et à leur regain de popularité à notre époque — autrement dit, au fait de vivre sans frigo ni congélo. Comme je suis du genre à préférer une approche pratique plutôt qu'à me contenter de lire la théorie* (ce qui avait d'ailleurs passablement désarçonné ma prof de terminologie à l'université!), je compte expérimenter quelques méthodes différentes pendant les mois qui viennent. Je vous en reparle si ça vous intéresse?



*Si vous connaissez l'historienne Ruth Goodman, ça ne vous surprendra pas d'apprendre qu'elle est une de mes héroïnes! Je viens d'ailleurs de terminer son excellent How to be a Victorian, que je vous recommande chaudement si vous vous intéressez à la vie quotidienne des gens ordinaires du passé. Elle y parle entre autre de l'hygiène intime des femmes et de la faim, des sujets trop peu souvent abordés.

2 commentaires:

  1. Tu parles que ça m'intéresse! J'ai très hâte de suivre - et d'apprendre de - tes expériences en la matière. Rien de tel que l'approche pratique à la sauce C'est ben simple!

    RépondreEffacer

Si vous avez une question, un commentaire ou une suggestion, ne vous gênez surtout pas — l'objectif de ce blogue est le partage!